Tout savoir sur les travaux éligibles à la prime énergie

La prime énergie est une subvention octroyée par l’État aux personnes souhaitant améliorer la performance énergétique de leur chez-soi, en particulier les foyers aux revenus modestes.

Ce bonus se présente sous forme de chèque et s’accompagne de diverses aides aux travaux permettant d’économiser en énergie.

A voir aussi : Les critères essentiels pour sélectionner le revêtement idéal pour votre maison

Toutefois, une telle gratification ne s’acquiert pas aussi facilement et les intéressés doivent remplir les conditions nécessaires pour l’obtenir.

À ce titre, ils doivent effectuer une série de travaux susceptibles de les rendre éligible pour une prime énergie. Alors, quels sont ces travaux ?

A lire aussi : L’élagage des arbres : 3 facteurs essentiels à considérer

Les travaux d’isolation

L’isolation est un processus visant à limiter le transfert de chaleur entre une zone chaude et une zone froide.

Ce mécanisme consiste à apporter de la chaleur dans un endroit assez froid pendant les périodes frigorifiques et d’insuffler un peu de fraîcheur dans un lieu chaud pendant les saisons caniculaires.

Il existe différentes formes d’isolation :

  • Isolation de la toiture et des combles : Les combles et les toitures constituent de véritables déperditions énergétiques. Pour mieux les isoler, il convient d’asperger de la laine spéciale dans les greniers de sorte à mieux limiter les fuites de température.
  • Isolation des murs : Les murs contribuent également à l’infiltration exagérée de froid et de chaleur s’ils sont mal isolés. Dans ce cas, il est plus convenable d’y appliquer des isolants minéraux. De cette façon les énergies seront efficacement stockées.
  • Isolation du plancher : D’après les spécialistes, 7% des déperditions énergétiques d’une maison proviennent du plancher. À l’instar des combles et des murs, il est fondamental d’y appliquer un isolant performant, comme la laine de verre ou bien le liège non expansé brut. Ces éléments évitent l’échappement futile d’énergie.
  • Isolation des portes et des fenêtres : Les portes et fenêtres constituent des ponts énergétiques, autrement dit des éléments qui assurent facilement l’infiltration de la chaleur et du froid. Il suffit qu’une fissure soit présente sur la structure externe pour laisser entrer les courants d’air et l’air chaud.

Pour pallier à cet incident, il est nécessaire de vérifier le bon état de ces ouvertures et de les calfeutrer avec du plâtre s’il y a présence d’entailles sur la couche externe.

Les travaux de chauffage

Le chauffage est l’ensemble des procédés visant à augmenter la chaleur à l’intérieur d’un foyer, tout en essayant de maintenir le confort thermique et de limiter la température ambiante.

Dans le cadre de l’éligibilité à la prime d’énergie, on recommande les moyens de chauffage naturels.

Pour ce faire, on recourt aux méthodes suivantes :

  • Usage du chauffage à condensation : Un chauffage à condensation est très efficace du fait qu’il consomme peu d’énergie par rapport aux chaudières classiques, mais produit le même, voire plus de confort que le chauffage habituel. En effet, il permet d’économiser plus de 30 % sur la facture et l’énergie. En outre, il est très productif, car il fournit plus de chaleur saine tout en émettant peu de gaz nocif. C’est un moyen efficace pour combattre la pollution de l’atmosphère, l’installation de ce système permet de bénéficier de l’éco-prime énergie.

  • Utilisation d’une chaudière à biomasse individuelle : À l’instar du chauffage à condensation, la chaudière à biomasse individuelle sert à limiter l’émission de gaz à effet de serre qui impacte négativement sur l’air. Elle permet également d’effectuer des économies sur la facture et sur l’énergie. Utilisant des ressources naturelles comme les combustibles à base de bois, ce système    émet de la chaleur pure et douce à l’aide de la fonctionnalité fluide frigorigène.

  • Utilisation du ballon thermodynamique : Le ballon thermodynamique sert à récupérer les calories contenues dans l’air où il est installé pour chauffer le foyer. Pour un chauffage optimal, ce système doit être installé dans une pièce supérieure à 8 m2 ou bien une pièce dont la température est invariable. Pour bénéficier de la prime d’énergie grâce à ce système, le professionnel en charge de l’installation doit être certifié RGE.

L’utilisation de l’énergie renouvelable

Les énergies renouvelables sont des énergies pures consistant à réduire l’empreinte carbone.

Contrairement aux énergies fossiles qui sont extraites de la carbonisation de débris d’animaux ou de végétaux, les énergies renouvelables proviennent des éléments bios.

Le recours à ce mécanisme se présente sous différentes formes :

  • Raccordement d’un bâtiment résidentiel à un réseau de chaleur : Le raccordement à un réseau social incombe l’installation de canalisations sous terre afin qu’il émane de la chaleur dans le foyer dans lequel le système est installé. Pour obtenir une prime d’énergie grâce à ce système, l’installation devra être effectuée par un professionnel.
  • Usage du chauffe-eau solaire individuel : Comme son nom l’indique, il s’agit d’un processus visant à chauffer de l’eau par le biais de la chaleur solaire. L’usage de ce système incombe l’installation de panneaux photovoltaïques et d’autres outils permettant d’extraire l’énergie solaire.

Le recours à la programmation

La programmation incombe une série de modifications au niveau de l’aération de son foyer. Comprenant que la qualité de l’air impacte non seulement sur le confort thermique du foyer, mais aussi sur l’état de santé des occupants de la maison, les autorités locales recommandent la programmation aux habitants afin qu’ils bénéficient de la prime d’énergie.

Pour obtenir une subvention énergétique grâce à ce système, le professionnel en charge de l’installation doit être certifié RGE. La programmation inclut l’amélioration du système de ventilation.

D’ailleurs, ce système est composé de deux formes, dont la ventilation VMC simple flux qui consiste à absorber le CO2 s’évaporant dans la maison et à le remplacer par de l’air frais et le système de ventilation VMC double flux qui vise à chauffer l’air introduite une fois l’avoir purifié.

Les travaux de ventilation et de climatisation

La ventilation et la climatisation sont des postulats clés pour bénéficier de la prime d’énergie. Ces travaux permettent aux ménages de réaliser des économies d’énergie en améliorant l’efficacité énergétique de leur foyer. Effectivement, une bonne ventilation et climatisation offrent un confort thermique optimal tout au long de l’année. Il faut des équipements performants qui respectent les normes environnementales.

Pour être éligible à la subvention énergétique dans le cadre d’une installation ou du remplacement de systèmes de VMC ou de climatisation, il est nécessaire que les travaux soient effectués par un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Le particulier peut s’assurer que son projet correspond aux exigences écologiques requises et qu’il respecte les normes techniques applicables.

Au premier abord, il semblerait intéressant d’opter pour une installation ne coûtant pas cher, mais cela pourrait se révéler contreproductif sur le long terme car ces installations ont souvent une durée de vie limitée, ce qui augmentera leurs coûts au fil du temps. Les équipements certifiés quant à eux garantissent un niveau de performance optimale ainsi qu’une consommation énergétique efficiente.

Il existe différents types de systèmes VMC tels que le simple flux autoréglable ou hygroréglable; le double flux avec récupération de chaleur, etc. Le choix doit être effectué en fonction du type d’habitat afin d’assurer une efficience maximale selon ses besoins spécifiques.

Quant à la climatisation, il existe aussi différentes formules dont le choix doit être effectué en fonction de la surface de l’habitation et des besoins spécifiques. Les systèmes de climatiseurs peuvent être divisés en deux catégories : les splits fixes ou mobiles et les pompes à chaleur réversibles. Les ménages pourront ainsi opérer un choix précis selon leurs critères d’exigence.

Afin de bénéficier d’une prime énergie conséquente dans le cadre des travaux relatifs à la ventilation ou à la climatisation, l’aide d’un professionnel qualifié RGE est nécessaire. Il faut des professionnels ayant une grande expertise dans ces domaines afin de garantir une efficacité maximale dans leurs projets respectifs.

Les solutions de régulation et de gestion de la consommation d’énergie

Pensez à bien mieux contrôler votre consommation d’électricité et ainsi réaliser des économies sur le long terme.

Les solutions les plus courantes pour réguler sa consommation d’énergie comprennent l’installation d’un programmateur, d’un thermostat connecté, ou encore la pose de capteurs qui permettront une meilleure gestion du chauffage dans son logement. Ces équipements innovants ont connu un véritable essor ces dernières années, notamment grâce à l’avancée technologique apportée par l’internet des objets (IoT).

Le programmateur est un dispositif très utile pour gérer la température ambiante du foyer, même quand on n’est pas chez soi. Effectivement, il permet simplement le paramétrage et la planification horaire automatique des périodes où vous souhaitez que votre système fonctionne ou non. Il peut être utilisé avec tous types de systèmes : radiateurs électriques, chaudières fioul/gaz/bois…

Quant au thermostat connecté, il s’agit là aussi d’un outil moderne qui s’appuie sur Internet pour agir à distance sur le chauffage depuis son smartphone ou sa tablette numérique. Cette télécommande intelligente facilite grandement la vie quotidienne tout en faisant faire des économies substantielles.

Il est possible aussi de réaliser des travaux d’isolation pour réguler la consommation énergétique de son foyer. Le choix des matériaux isolants doit être pertinent car chaque type d’isolant a ses spécificités et répond à un usage particulier. Si vous optez pour une isolation par l’intérieur, vous pouvez utiliser une laine minérale ou végétale tandis qu’en cas d’isolation extérieure il faudra privilégier un matériau plus rigide tel que le polystyrène expansé.

Les solutions existantes permettent aux ménages de mieux gérer leur consommation énergétique en réalisant des économies tout en respectant l’environnement. Les professionnels du secteur sont là pour accompagner les particuliers dans le choix de leurs équipements et ainsi garantir une performance technique optimale dans la durée.

ARTICLES LIÉS